Fourchette d'or

L’école La Rotonde remporte la première FOURCHETTE D’OR

Le 9 novembre dernier, les élèves de l’école La Rotonde remportaient le Totem de la « Fourchette d’or ». Une distinction qui récompense l’action des enfants du CP au CM2 ayant pris part au tri des déchets et contribué à la diminution du gaspillage alimentaire.

C’est dans une démarche de développement durable que la Ville de Puteaux a décidé d’étendre le dispositif de tri des déchets alimentaires. Obligation légale pour les restaurants scolaires produisant plus de 10 tonnes par an, le tri constitue un geste fort pour Puteaux. La Municipalité a ainsi imaginé plusieurs dispositifs, à commencer par le challenge Zéro Gaspi entre écoles, créé cette année dans une démarche ludique.

En quoi cela consiste-t-il ? Tous les bio-déchets produits par les restaurants scolaires sont pesés. Chaque mois, un bilan chiffré du gaspillage alimentaire, école par école, est établi et affiché sur une ardoise. L’école ayant le moins gaspillé reçoit alors un Totem, « la Fourchette d’or », pour un mois (et l’immunité pour le mois d’après) jusqu’à ce qu’une autre école obtienne de meilleurs résultats.

Fourchette d'or 2Restauration scolaire

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a remis la Fourchette d’or à l’école La Rotonde accompagnée d’Anne-Marie Amsellem, adjoint au Maire, de Jean-Pierre Gillardeau, cuisinier, de Maurice Remaud, directeur de l’école et d’Héléna Munuera, directrice du service Environnement

 

Les résultats de ce challenge sont également la conséquence de l’opération « Appétit de moineau, faim de loup » qui permet aux enfants, via un badge ou une carte d’indiquer s’il a une grosse faim ou une toute petite. Les portions sont ainsi adaptées. D’autres opérations conjointes concourent à ce résultat prometteur comme le bar à salades, le pain qui n’est plus obligatoire ou encore les fruits prédécoupés et non plus en entier.

Des tables de tri

Parallèlement à ces dispositifs, sont installées dans chaque école une ou deux tables de tri. À la fin de leur repas, les enfants séparent eux-mêmes leurs déchets : d’un côté les déchets alimentaires et de l’autre, les déchets tels que plastique, papier, aluminium, etc. Ils sont aidés dans leurs gestes par de jolis pictos sur la table pour qu’ils ne se trompent pas. Les déchets alimentaires partent en compostage ou en méthanisation pour être revalorisés, les autres prenant la direction de ’incinérateur. En septembre 2018, pas moins de 5,4 tonnes ont été revalorisées.

Autant d’actions qui permettent d’impliquer les enfants en développant leur conscience citoyenne autour du développement durable

115 nombre de grammes de déchets par plateau et par enfant totalisés pendant le mois de septembre sur l’école La Rotonde

 la moyenne nationale s’élève à 134 g