capteur-qualite-air-Puteaux

Puteaux, première ville d’Île-de-France équipée d’une station mesurant la qualité de l’air

La lutte contre la pollution de l’air est l’un des défis majeurs du 21ème siècle. Les particules qui proviennent de l’activité humaine (industries, transports, consommations énergétiques) influent sur la composition de l’air. Ces modifications entraînent un bouleversement des écosystèmes, réduit la biodiversité, et pose des questions pour notre santé, puisque nous respirons cet air pollué au quotidien. Selon l’étude de santé publique France la pollution de l’air serait responsable de 9 % de la mortalité en France continentale.

Pour répondre à cet enjeu la ville de Puteaux s’est équipée de sa propre station connectée de mesure multi paramètres de la qualité de l’air extérieur. Grâce à cette installation, vous pouvez consulter à tout moment sur l’Agenda 21 les relevés en temps réel de ce capteur installé en cœur de ville!

L’ÉcomSmart est un capteur conçu et fabriqué en France par Écomesure, qui fournit également Airparif.

Comment interpréter ces données?

Un indicateur synthétique de la qualité de l’air

Le premier indicateur que vous verrez afficher sur cette page est un indice global de qualité de l’air (méthode européenne Citair) qui vous permettra de connaitre la situation en un coup d’œil grâce aux smileys. Cet indice est compris entre 0 et 100 avec 5 niveaux de pollution :

  • entre 0 et 25 : pollution très faible
  • entre 25 et 50 : pollution faible
  • entre 50 et 75 : pollution moyenne
  • entre 75 et 100 : pollution élevée
  • > 100 : pollution très élevée

Vous avez également accès à des indicateurs plus détaillés : température, taux d’humidité, pression atmosphérique, niveaux de particules fines (PM10 et PM 25) et gaz.

Qu’est-ce que les particules fines (PM10 et PM25) ?

Les particules sont émises dans l’atmosphère suite à la combustion (activités industrielles, domestiques, transports), à l’épandage et au travail des sols dans l’agriculture. Elles peuvent être aussi d’origine naturelle (érosion des sols, feux de biomasse…)

Pourquoi c’est dangereux ?

Ces particules sont associées à une augmentation de la mortalité (affections respiratoires, maladies cardiovasculaires, cancers…).  En effet, selon la taille des particules, celles-ci s’infiltrent plus ou moins profondément dans notre organisme : les particules de diamètre inférieur à 10 micromètre (PM10) restent bloquées au niveau du nez, alors que les particules de diamètre inférieur à 2,5 micromètres (PM25) peuvent aller jusqu’aux poumons et passer dans la circulation sanguine.

Le dioxyde d’azote (NO2)

Parmi les gaz, vous trouverez la quantité de dioxyde d’azote par milliard de molécules d’air à Puteaux (NO2 en ppb) : il est émis principalement lors de la combustion (chauffage, production d’électricité, moteurs thermiques des véhicules…) mais également lors de l’utilisation d’engrais azotés dans l’agriculture.

Pourquoi c’est dangereux ?

Le dioxyde d’azote est irritant pour les bronches et favorise les crises d’asthmes et les infections pulmonaires. Les personnes asthmatiques et les jeunes enfants sont plus sensibles à ce polluant. De plus, la biodiversité, notamment dans le milieu aquatique, est perturbée par ce gaz qui conduit à une acidification des milieux.

L’Ozone (O3)

L’Ozone est un gaz complexe qui se forme en grosse quantité lors des pics de chaleur notamment. Il est produit par la réaction d’autres polluants qui proviennent de l’industrie, des transports ou de certains matériels électriques.

Pourquoi c’est dangereux ?

L’Ozone est un gaz indispensable à la vie terrestre. Naturellement présent dans l’atmosphère, il forme une couche dans la stratosphère qui protège des rayons ultraviolets. Dans les basses couches de l’atmosphère, l’ozone est en revanche un polluant atmosphérique nocif pour la santé humaine, les animaux et les végétaux, à cause de son caractère oxydant. Il est irritant pour l’appareil respiratoire et les yeux. Il affecte les végétaux et réduit le rendement des cultures par une perturbation de la photosynthèse.

Agir pour améliorer la qualité de l’air

La ville de Puteaux s’engage pour diminuer la pollution de l’air, notamment par le biais du transport :

  • subventions de vélos électriques
  • stations autolib’ et velib’
  • zone 30 sur toute la ville
  • navettes gratuites dont une partie est électrique
  • tous les camions bennes fonctionnent au gaz naturel de ville
  • les agents municipaux se déplacent en électrique quand c’est possible

Vous aussi, vous pouvez agir :

Améliorons ensemble la qualité de l’air de Puteaux.